Les frères Linhoff

Mai 2026
J’ai réussi à me carapater du camp de redressement* où j’étais incarcéré depuis huit mois. J’avais été envoyé à Belitsa dans le cadre des accords Franco-Bulgare pour mater mes propos négatifs envers l’ordre et l’état que j’avais diffusés sur Facebook. C’est grâce au Réseau** que j’ai pu regagner la Normandie et trouver une planque dans une ferme écolo aux alentours de Sausseuzemare.

Depuis que les frères Linhoff ont pris le pouvoir il y a quatre ans, le pays a sombré doucement dans la répression et la récession. La pauvreté s’est étendue aux classes moyennes. La vie a bien changé, au début on ne s’était pas rendu compte de grand chose, même de rien. Tout semblait comme avant, on était assez content du choix électoral des Français et de la nouvelle équipe au pouvoir. C’était bien que ça change entendait-on.

Puis les « Comités Salutaires de quartiers » sont arrivés, proches du peuple, à l’écoute des citoyens. Ça nous a rapidement fait pensé aux Droujini, détachés du système administratif et politique soviétique. On avait pas tort. À leur tête un ancien préfet, Didier Le Belge, toujours prêt à faire du zèle auprès de ses supérieurs. Le Belge, dit « La pisse » en rapport avec la statue Bruxelloise, a réussi par son immonde comportement à galvaniser ses troupes et foutre la trouille à tout le monde.

Gérard Daroussin, le Ministre de « l’Intérieur et des Territoires » a rétabli les frontières européennes, durci les contrôles et obligé les visas. Un corps d’armée spécial « dissuasion et anti-migrations » s’est formé sur la base du bénévolat. Il n’a pas fallu plus de huit jours pour composer cette unité militaire de huit mille hommes, divisée en quatre bataillons répartis des frontières de l’est aux côtes de la Méditerranée. Si les autorités avez désiré vingt mille hommes, cela n’aurait posé aucun problème, les foules se pressaient devant les mairies pour le recrutement.

Nous étions nombreux sous le choc de cette transition politique, quelques médias et élus de gauche avaient pourtant alerté de la montée significative du Fascisme en France, mais de là à penser qu’en mai 2022 tout basculerait…

Et puis y a eu l’explosion de l’EPR de Flamanville. En 2016 l’autorité de sureté nucléaire avait pourtant pointé les malfaçons et les dangers à mettre en service le réacteur. Boris Linhoff et son Premier ministre de frère, Albert Lihnoff ne trouvèrent pas mieux que d’ordonner la mise en service de l’EPR quelques mois après leur élection.

Cela s’est produit une nuit de janvier 2023, vers 3 heures du matin. Une déflagration si forte qu’elle a fait trembler les vitres à cent kilomètres à la ronde. Si forte qu’une partie de la falaise autour de Flamanville s’est enfoncée dans la mer. Si forte que 30 000 personnes perdirent la vie, 250 000 habitants furent déplacés, vers l’Orne, le Calvados, l’Ille-et-Vilaine et la Bretagne. Le déplacement des populations provoqua le plus grand exode depuis la Seconde Guerre mondiale et l’abandon à vie de la presqu’île du Cotentin.

Dans la semaine qui suivit ce drame, le couvre-feu fut instauré, seuls les magasins d’état furent habilités à vendre les produits de première nécessité, le pétrole soumis à un rationnement de dix gallons par semaine et par famille, le courant coupé quatre heures par jour pour soulager les stations électriques. L’explosion a modifié le climat, il faut qu’on porte un masque. De fines particules sont en suspension dans l’air, ce qui provoque une brume permanente. Le soleil vient peindre cette poussière, le ciel est orange, l’horizon est vaporeux, il fait toujours sombre. On pourrait dire que c’est beau.

Samedi 9 mai 2026
Des soulèvements populaires viennent de se produire à Rennes, Bordeaux, Marseille, Paris, Lille et Caen, les Linhoff ont disparu, le gouvernement est en fuite et moi, je vais quitter Sausseuzemare pour rejoindre ma famille, rue de Condé au Havre.

* Camp « La pensée universelle » à Belitsa
** Organisation clandestine lutant pour le retour de la démocratie et des droits des citoyens
***L’URSS adopte une résolution le 2 mars 1959 «Sur la participation des travailleurs au maintien de l’ordre public dans le pays» 

Les commentaires sont clos.